Archives pour la catégorie échinoderme

Rendez-vous avec l’oursin-lance

Cet oursin, appelé aussi oursin-crayon gris, sort plutôt la nuit pour broutent le tapis d’algues encroûtantes et de microorganismes qui se développent sur le substrat. il se nourrit aussi bien d’algues que de bryozoaires, éponges, fragments de coraux et restes d’animaux morts.

Il porte deux types de piquants très différents : de gros piquants cylindriques, rose à marron rougeâtre, et d’autres, aplatis, en forme de palettes, d’un blanc grisâtre ou rosâtre. Le test est quasi-sphérique et de petite taille (il mesure au maximum 6 cm de diamètre).

Il vit dans les lagons et les récifs coralliens. On le trouve aussi dans les herbiers, généralement en eaux peu profondes.

Voir la fiche complète sur DORIS
PROUZET Anne, ZIEMSKI Frédéric in : DORIS, 23/08/2018 : Eucidaris tribuloides (Lamarck, 1816), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/2026

Rendez-vous avec l’ophiure

Cet échinoderme possède des bras longs, très fins et fragiles dont la longue varie de 6 à 9cm
Le disque central atteint 2 cm au maximum
On trouve généralement cette ophiure à toutes les profondeurs, sur des éponges mais aussi sur d’autres invertébrés marins, tels que des gorgones ou du corail de feu.
microphage, elle sort de son abri pour se nourrir la nuit. C’est un filtreur passif qui recueille les fines particules qui se collent au mucus qui recouvre ses piquants.
Les femelles peuvent pondre jusqu’à 47 500 œufs de 0,13 mm de diamètre

Voir la fiche complète sur DORIS
LAMARE Véronique, ZIEMSKI Frédéric in : DORIS, 28/12/2014 : Ophiothrix (Acanthophiothrix) suensoni Lütken, 1856, http://doris.ffessm.fr/ref/specie/703

Rendez-vous avec le gorgonocéphale géant

On l’appelle aussi Astrophyton géant, ou ophiure tête de méduse.
Accroché à un support, cet animal forme une boule serrée le jour et déploie ses bras la nuit.
On peut voir ce gorgonocéphale dans la région des Caraïbes, où il évolue entre 6 m et 30 m de profondeur. Dans la journée, il se niche dans les anfractuosités des récifs, les éponges géantes ou les éponges barriques, ou encore sur les gorgones ou certains coraux. Il est alors replié sur lui-même pour former une boule compacte. La nuit il se positionne au sommet d’un support et déplie ses 5 bras. Ceux-ci se divisant chacun en quatre branches, de taille différente, les plus longues servant à se nourrir.
Sa couleur varie du brun foncé au jaune brun. Le disque central peut mesurer jusqu’à 8 cm, et ses bras peuvent atteindre 1 m d’envergure.
L’animal se nourrit de plancton après le crépuscule en se juchant en haut d’un support et en piégeant le plancton à l’aide de fines branches armées de crochets.
Il attrape aussi des copépodes et autres petits organismes d’une taille pouvant aller jusqu’à 3 cm.
l’animal déployé la nuit pour se nourrir, se met en boule, dès qu’il est éclairé par une lampe de plongée.
l’astrophyton est ovipare à sexes séparés. Les larves sont d’abord planctoniques puis se fixent.

Voir la fiche complète sur DORIS:

PLAS PETRE Isabelle, HUET Sylvie, PROUZET Anne in : DORIS, 25/10/2014 : Astrophyton muricatum (Lamarck, 1816), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/1264

Rendez-vous avec la comatule

On rencontre la comatule dorée sur les pentes récifales entre 5 et 60 m, de préférence à l’abri des courants et de la houle.
Elle ne montre à découvert qu’une partie de ses 20 à 30 bras de couleur dominante orangée, déployés en bouquet. Le corps reste toujours à l’abri dans une éponge, une fissure de récif ou sous une roche. Adultes, les comatules dorées se regroupent volontiers à plusieurs sur le même support ou dans la même crevasse. Elles ne semblent ni rechercher ni éviter la proximité de leurs congénères.

Les bras sont constitués d’éléments calcaires empilés portant des appendices secondaires, les pinnules. La face ventrale des pinnules porte les pieds ambulacraires. Le corps lui-même est très petit (10 à 15 mm de diamètre) par rapport à la taille des bras. Il est en forme de coupe aplatie, pentagonale, La bouche est située au milieu de la face supérieure.

L’animal se fixe à son support grâce à des appendices articulés terminés par une griffe capable de résister à une forte traction.

La comatule dorée est un filtreur qui se nourrit des particules en suspens dans l’eau qu’elle capte à l’aide de ses bras armés de pinnules.

Il existe des individus mâles et des individus femelles. Les gamètes sont émis au cours d’épisodes de frai collectif. Après fécondation, les larves ciliées se dispersent en nageant pendant quelques jours puis s’installent sur le fond.
En quelques semaines les larves développent 5 bras, et les premiers cirres se détachent de leur pédoncule et commencent à se nourrir comme les adultes.
Lors du développement de l’individu, l’augmentation du nombre de bras se fait par détachement (accidentel ou volontaire) d’un bras. A l’emplacement de la cassure se développe un article ramifié où repoussent 2 bras.

Les comatules sont dépourvues de moyens de défense, mais elles ont très peu de prédateurs.

D’après DORIS. Voir la fiche complète:
PROUZET Anne, PIBOT Alain in : DORIS, 29/08/2018 : Davidaster rubiginosus (Pourtalès, 1869), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/3002