Tous les articles par natiyabel

Rendez-vous avec l’oursin-lance

Cet oursin, appelé aussi oursin-crayon gris, sort plutôt la nuit pour broutent le tapis d’algues encroûtantes et de microorganismes qui se développent sur le substrat. il se nourrit aussi bien d’algues que de bryozoaires, éponges, fragments de coraux et restes d’animaux morts.

Il porte deux types de piquants très différents : de gros piquants cylindriques, rose à marron rougeâtre, et d’autres, aplatis, en forme de palettes, d’un blanc grisâtre ou rosâtre. Le test est quasi-sphérique et de petite taille (il mesure au maximum 6 cm de diamètre).

Il vit dans les lagons et les récifs coralliens. On le trouve aussi dans les herbiers, généralement en eaux peu profondes.

Voir la fiche complète sur DORIS
PROUZET Anne, ZIEMSKI Frédéric in : DORIS, 23/08/2018 : Eucidaris tribuloides (Lamarck, 1816), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/2026

Rendez-vous avec l’ophiure

Cet échinoderme possède des bras longs, très fins et fragiles dont la longue varie de 6 à 9cm
Le disque central atteint 2 cm au maximum
On trouve généralement cette ophiure à toutes les profondeurs, sur des éponges mais aussi sur d’autres invertébrés marins, tels que des gorgones ou du corail de feu.
microphage, elle sort de son abri pour se nourrir la nuit. C’est un filtreur passif qui recueille les fines particules qui se collent au mucus qui recouvre ses piquants.
Les femelles peuvent pondre jusqu’à 47 500 œufs de 0,13 mm de diamètre

Voir la fiche complète sur DORIS
LAMARE Véronique, ZIEMSKI Frédéric in : DORIS, 28/12/2014 : Ophiothrix (Acanthophiothrix) suensoni Lütken, 1856, http://doris.ffessm.fr/ref/specie/703

Rendez-vous avec la crevette de Pederson

Le corps et les pattes sont transparents. Le corps qui présente un angle marqué au niveau de l’abdomen est orné de dessins mauves.
Les longues antennes sont blanches
Cette crevette de 2 à 3 cm de longueur vit entre 3 et 25 mètres de profondeur en association avec plusieurs espèces d’anémones.
Elle se nourrit de parasites qui vivent sur les poissons.
Elle attire son hôte par un mouvement vibratoire latéral de ses antennes blanches. Lorsque le poisson est posé sur le fond, elle nage vers lui et commence le nettoyage, entrant même parfois dans la bouche et dans les cavités branchiales.

Voir la fiche complète sur DORIS

GOYEAU Alain, OMS Robert, PROUZET Anne in : DORIS, 28/07/2016 : Ancylomenes pedersoni (Chace, 1958), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/418

Rendez-vous avec la crevette du Yukatan

On l’appelle aussi crevette nettoyeuse tachetée

Elle vit entre 3 et 25 mètres de profondeur en association avec plusieurs espèces d’anémones (serpentin, géante, à rameaux…) dans lesquelles elle se cache au premier signe d’alerte.
Son corps est transparent et porte des taches ocellées blanches ou ocre sur le dos, le flanc et la queue.
Ses pattes et les pinces sont rayées de bandes blanches, bleues et rouges
Elle est dotée de deux paires de longues antennes blanches

Elle se nourrit de parasites qui vivent sur les poissons qu’elle attire en agitant lentement ses antennes blanches.

Voir la fiche complète sur DORIS:

GOYEAU Alain, OMS Robert, PROUZET Anne in : DORIS, 27/07/2016 : Periclimenes yucatanicus (Ives, 1891), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/421

Rendez-vous avec le gorgonocéphale géant

On l’appelle aussi Astrophyton géant, ou ophiure tête de méduse.
Accroché à un support, cet animal forme une boule serrée le jour et déploie ses bras la nuit.
On peut voir ce gorgonocéphale dans la région des Caraïbes, où il évolue entre 6 m et 30 m de profondeur. Dans la journée, il se niche dans les anfractuosités des récifs, les éponges géantes ou les éponges barriques, ou encore sur les gorgones ou certains coraux. Il est alors replié sur lui-même pour former une boule compacte. La nuit il se positionne au sommet d’un support et déplie ses 5 bras. Ceux-ci se divisant chacun en quatre branches, de taille différente, les plus longues servant à se nourrir.
Sa couleur varie du brun foncé au jaune brun. Le disque central peut mesurer jusqu’à 8 cm, et ses bras peuvent atteindre 1 m d’envergure.
L’animal se nourrit de plancton après le crépuscule en se juchant en haut d’un support et en piégeant le plancton à l’aide de fines branches armées de crochets.
Il attrape aussi des copépodes et autres petits organismes d’une taille pouvant aller jusqu’à 3 cm.
l’animal déployé la nuit pour se nourrir, se met en boule, dès qu’il est éclairé par une lampe de plongée.
l’astrophyton est ovipare à sexes séparés. Les larves sont d’abord planctoniques puis se fixent.

Voir la fiche complète sur DORIS:

PLAS PETRE Isabelle, HUET Sylvie, PROUZET Anne in : DORIS, 25/10/2014 : Astrophyton muricatum (Lamarck, 1816), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/1264