Archives pour la catégorie poissons osseux

Rendez-vous avec le lippu

Sa taille adulte avoisine les 50 cm mais il peut atteindre 70 cm.
Poisson à dos bombé avec un front franchement convexe, et aux grosses lèvres charnues. Les yeux sont gros et de couleur orangée. La nageoire caudale est nettement fourchue, et la dorsale est en deux parties.
Vit isolé ou en petits groupes dans les cavernes, sur des fonds de 6 à 40 mètres.
Se nourrit, la nuit, d’invertébrés (oursins, petits crustacés, mollusques).
Il est capable d’émettre des grognements en frottant ses dents les unes contre les autres.
Voir la fiche complète sur DORIS.
PROUZET Richard, SUTOUR Jean-Michel, PROUZET Anne in : DORIS, 18/03/2018 : Anisotremus surinamensis (Bloch, 1791), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/3001
Photo Anne Prouzet.

Rendez-vous avec la gorette-ti bouch

La gorette Ti-bouch vit dans les eaux de faible profondeur, depuis la surface jusqu’à 25 mètres. Cette espèce se positionne aux abords des récifs en journée, et forme de grands bancs inactifs. Elle chasse en solitaire la nuit en pleine eau ou dans l’herbier sous-marin où elle se reproduit également ( ou dans la mangrove). Les juvéniles sont souvent rencontrés en banc sur les fonds durs, autour des récifs coralliens ou dans les herbiers.

De forme oblongue et cylindrique, ce poisson atteint une longueur d’environ 15-17 cm, sans dépasser 23 centimètres.
Son corps argenté est traversé de cinq rayures jaunes longitudinales,
Toutes les nageoires sont jaunes y compris la nageoire caudale qui est fourchue. la bouche, très petite, est horizontale et placée au bout du museau.
La gorette Ti-bouch est un poisson carnivore qui se nourrit la nuit et en pleine eau, de zooplancton

Voir la fiche complète sur DORIS
GALLOIS Franck, HUET Sylvie, POLLAK Francis in : DORIS, 01/10/2017 : Haemulon chrysargyreum Günther, 1859, http://doris.ffessm.fr/ref/specie/3000

Rendez-vous avec la carangue franche

Cette espèce des petits fonds est très commune en mer des Caraïbes.
Elle vit près des côtes, entre 0 et 30 m de profondeur.
Cette carangue de taille moyenne (une quarantaine de centimètres environ) a une silhouette parfaite, fuselée et symétrique, Cette perfection des lignes est soulignée par une bande brune ou bleu-noir qui commence sur le front, longe la nageoire dorsale, et se termine sur le lobe inférieur de la caudale. La bande sombre est soulignée à son tour par un ruban bleu électrique tout le long du dos, La livrée est variable : bleu argenté en pleine eau comme la plupart des pélagiques, elle devient jaune, bronze, marron clair ou olivâtre lorsqu’elle chasse près du fond.
L’œil assez gros et rond est placé en arrière et au-dessus de la commissure des lèvres.


La carangue franche se nourrit principalement de petits poissons, mais aussi de crevettes, petits céphalopodes, et autres petits invertébrés qu’elle trouve en fouillant entre les blocs rocheux, dans les prairies de sargasses et les récifs coralliens.
Les juvéniles, pélagiques, se nourrissent principalement de zooplancton*.
La carangue franche se reproduit toute l’année, avec un pic pendant la saison sèche (février à août). A cette occasion elle se rassemble en grands bancs pour frayer.

Voir la fiche complète sur DORIS
PROUZET Anne, SUTOUR Jean-Michel in : DORIS, 08/12/2018 : Caranx ruber (Bloch, 1793), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/3325

 

Rendez-vous avec le chevalier-lancier

vignette bio 2Ce poisson aime les eaux claires des récifs. Pendant la journée, il vit, souvent en solitaire près de cavités, de petites grottes ou sous des surplombs.
La taille commune des chevaliers lanciers est de 13 à 20 cm
Leur corps fusiforme est blanc avec trois rayures noires verticales. Leur première dorsale, très allongée, est effilée à sa pointe.
Mise à part la taille, les adultes et les juvéniles sont quasiment identiques

Le chevalier lancier peut être confondu avec le chevalier ponctué, surtout au stade juvénile.

Stade juvénile. Très difficile à différencier du jeune chevalier ponctué.


La nuit, le chevalier lancier quitte son abri à la recherche de petits crustacés (crabes, crevettes), de vers ou de gastéropodes
Adulte, le chevalier lancier, tout comme le chevalier ponctué, est un poisson solitaire sédentaire.

Voir la fiche complète sur DORIS
SUTOUR Jean-Michel, GOYEAU Alain, PROUZET Anne in : DORIS, 27/12/2015 : Equetus lanceolatus (Linnaeus, 1758), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/983

Rendez-vous avec le barracuda

Le grand barracuda est une espèce que l’on rencontre dans tous les océans et mers tropicaux excepté dans l’est du Pacifique. C’est une espèce côtière, généralement sédentaire, qui vit en solitaire, et qu’on rencontre en pleine eau entre la surface et 30 m, mais qui peut descendre jusqu’à 100 m de profondeur. Les juvéniles commencent leur vie dans les mangroves.
Son corps fusiforme est gris argenté et peut atteindre 2 m. La queue échancrée présente des lobes assez courts.
la mâchoire inférieure est proéminente. La bouche qui représente la moitié de la longue de la tête est armée de dents redoutables.


C’est un prédateur carnivore féroce et vorace, qui se nourrit de poissons et de céphalopodes. peut atteindre 60 km/h lorsqu’il attaque une proie.
Les sexes sont séparés. C’est une espèce ovipare et la fécondation a lieu en pleine eau.

Voir la fiche complète sur DORIS
LE BRIS Sylvain, BODILIS Pascaline in : DORIS, 11/07/2016 : Sphyraena barracuda (Edwards, 1771), http://doris.ffessm.fr/ref/specie/2330